Regards croisés avec Robert Duverne sur la préparation mentale

Robert Duverne / Jean Luc Avella Bagur (Fondateur et Directeur Human Performance), questions-réponses au sujet de la préparation mentale

JLAB : La France semble être, compte tenu de sa présence dans le sport de haut niveau, réticente à l’égard de la Préparation Mentale.
– Est-ce du à une «psychologie» spécifique des entraîneurs français, une question d’ego,  une crainte quant à leur influence auprès des sportifs ?
– … une difficulté à accepter les évolutions, à se réformer, à toujours apprendre ?
– … une tradition ou une acculturation qui surligne une suffisance française telle qu’elle est ressenti à l’étranger?

R.D : Plusieurs facteurs peuvent être néfastes à l’utilisation de la préparation mentale entre autre mais de façon générale à toute nouvelle méthodologie. Le modèle historique de l’entrainement à la française repose déjà sur le principe de «l’homme à tout faire», entraîneur sait tout et s’occupe de tout, on a une ouverture vers des staffs additionnant les compétences mais c’est plutôt timide et on a pas réellement créé le poste de manager général.
Ensuite on n’a pas eu non plus une démonstration concrète de l’efficacité de la préparation mentale puisque on ne la pas directement définis comme facteur de la performance comme peuvent l’être la tactique la technique ou le physique … la préparation mentale est un rouage essentielle de la tactique mais cela reste chasse gardée de l’entraîneur….


JLAB : La Préparation Mentale est elle selon toi légitime, et en quoi ?

R.D : La préparation mentale est forcement légitime et indispensable quelque soit celui qui la propose car c’est la préparation mentale qui va nous révéler l’intelligence spécifique à l’activité sportive, ce qui permet de comprendre en quoi on aura la parfaite adéquation entre l’accommodation et l’adaptation. Ensuite bien entendu la préparation mentale nous présente une cartographie complète sur la personnalité du sportifs et ces ressources énergétique «mentales».


JLAB : Le fait de se donner tout les moyens éthiques d’obtenir un résultat compatible avec ses capacités potentielles relève t-il d une éthique de la responsabilité ?

R.D : C’est surtout le contraire qui est remarquable. Il est irresponsable de ne pas mettre en œuvre la totalité des facteurs permettant dans un premier temps l’exploitation d un potentiel mais surtout dans un second temps la sublimation du potentiel. Or il me paraît évident que l’utilisation basique de capacités relève de l’entrainement alors que la sublimation relève de la préparation mentale.


JLAB : La question de l’« adultité » et de la responsabilité se posent t-elle dans le sport de la même façon pour tous les acteurs ?

R.D : Dans un monde idéal elles devraient… mais c’est loin d’être le cas. Le très haut niveau réclame une maturité absolue du sportif, pour encadrer ce sportif il faut donc une légitimité et une expérience très fortes et enfin au dessus de ces deux « forces » une institution dominante.


JLAB : Comment vois-tu la place de la Préparation Mentale pour un sportif en sport collectif ?

R.D : On peut imaginer plusieurs types d’intervention, mais je pense que la plus appropriée reste une équipe autour du sportif consultable par l’équipe technique. Car la préparation mentale en soit n’est déjà, à mon humble avis pas réalisable par une seule personne car elle pluridimensionnelle …


JLAB : A l’instar de D.Deschamps dans le football, tous les entraîneurs sont-ils selon toi des spécialistes des sciences cognitives et du comportement ?

R.D : Très peu sont des spécialistes des sciences cognitives car il faut avoir une formation universitaire et une grosse expérience pour l être… beaucoup ont un certain savoir faire ou un savoir faire incertain….


JLAB : Le travail de Préparation Mentale est rarement anticipé, planifié. Sa représentation se limite trop malheureusement au «règlement» de problèmes…

R.D : La préparation mentale n’est pas là pour résoudre un problème qui existe et/ou que l’on n’a pas su résoudre, mais pour l’éviter…

La préparation mentale est surtout en sport collectif, l’unique vecteur qui nous permet de savoir comment une somme d’individu peut devenir une équipe.

Le langage commun d’une performance est le résultat d’une mathématique complexe où les objectifs, les motivations, les comportements, les buts, les tâches les rôles et les statuts se multiplient, s’additionnent, se soustraient et se divisent de façon aléatoire…

 

Robert Duverne

Préparateur physique de l’Olympique lyonnais (Maîtrise STAPS, Sciences et techniques des activités physiques et sportives), 1991/1993 – 1995/2009 – 2011/2014
Préparateur Physique de l’équipe de France de Football lors de la coupe du monde 2006.
A notamment travaillé aux cotés des entraîneurs suivants ; Raymond Domenech, Guy Stéphan, Bernard Lacombe, Jacques Santini, Paul Le Guen, Gérard Houllier, Alain Perrin, Claude Puel et Rémi Garde.

 

Laisser un commentaire

Commentaire (requis)

Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Nom (requis)
Email (requis)